kaleiyahitsumei: (Default)
 Cafuné : the act of tenderly running one's fingers through someone's hair

Titre : La nouvelle Raiponce…

Genre : Humour, Parodie (Romance en cherchant bien peut-être…)

Rating : T

Mots : 1474

Note : Rendons à César ce qui est à César vu que l'idée de ce crossover me vient d'Eliandre qui, quand je lui ai raconté mon idée de base, a tout de suite proposé cette amélioration.


Il était une fois dans un lointain royaume, une haute tour de pierre qui n'avait pour seule entrée qu'une large fenêtre à son sommet. Comment y pénétrer ? La rumeur racontait qu'une princesse à la voix angélique y vivait et que, si on l'appelait par son nom, elle lâchait sa longue chevelure douce et soyeuse, permettant ainsi à quiconque le désirait de venir la rejoindre… à condition de ne pas craindre la sorcière qui la gardait férocement.

Cette dernière, à ce que l'on disait, était jalouse de la beauté de la belle et, alors que celle-ci n'avait qu'une douzaine d'années, l'avait kidnappée puis l'avait enfermée tout en haut de cette tour où elle cacherait de nombreux trésors. Elle lui aurait ensuite jeté un sort qui serait la cause de l'incroyable longueur de sa chevelure et qui les rendraient insensibles à n'importe quelle paire de ciseaux, faisant qu'il lui était impossible de les couper.

Voilà donc l'histoire qui l'avait amené jusqu'ici…

Sauf qu'actuellement, vu sa situation, il avait vite pu constater quelques incohérences dans les différentes versions du récit qu'il avait pu entendre, l'une d'elle étant de taille : ce n'était pas une princesse mais un prince qui était coincé là-haut ! Mine de rien, ça change pas mal de choses et ça explique qu'il soit toujours ici si tous ceux qui sont venus avant lui pensaient trouver une jolie demoiselle en détresse.

Ils ont dû être aussi bien reçus que lui en toute logique…

Dans les autres erreurs qu'il avait pu constater, l'une d'elle était la sorcière et le kidnapping car, apparemment, le prince était en fait dans cette tour pour se cacher car il n'arrivait pas à assumer ce qui lui était arrivé : une magicienne du palais avait apparemment fabriqué une lotion pour favoriser la pousse des cheveux qui était extrêmement efficace et elle ne l'avait pas très bien rangée, si bien qu'elle s'est mystérieusement retrouvée dans les affaires du prince et qu'un serviteur a cru que la fiole contenait une huile pour entretenir la chevelure de son maître…

Malheureusement, la partie sur l'impossibilité de couper cette incroyable longueur capillaire était vraie et le jeune noble commençait à désespérer de pouvoir sortir un jour d'ici…

Après, en toute honnêteté, Yuri Lowell, jeune voleur de la région, était peut-être le seul qui s'était pointé ici pour le trésor et non pour se taper la prétendue princesse qui vivait dans cette tour. D'ailleurs, il commençait à se demander si cette histoire n'avait pas pour origine les cheveux blonds du prince qui, au soleil, brillaient avec un éclat si intense que la confusion avec ce précieux métal était possible.

Par contre, il aurait dû tenir sa langue quand il a précisé la raison de sa venue car, manifestement, Flynn Scifo, prince malchanceux de cette histoire, n'appréciait pas beaucoup les criminels vu qu'après l'avoir assommé, il s'était servi de ses longs cheveux d'or pour le ligoter à une chaise…

Ça devait maintenant faire une heure qu'il essayait de libérer sa main gauche tout en écoutant d'une oreille les malheurs de son geôlier…

« Donc en définitive, mes chers parents espéraient qu'avec cette histoire de sorcière, quelqu'un viendrait ici avec une solution pour me débarrasser de ça. » fit Flynn en désignant l'incroyable longueur de cheveux blonds qu'il possédait. « Sauf que jusqu'à maintenant, tous ceux qui ont défilé ici espéraient passer du bon temps avec une princesse et éventuellement être entretenus jusqu'à la fin de leurs jours… »

« Ben en même temps, sauver une princesse du danger veut souvent dire qu'elle doit écarter les cuisses après… » répliqua Yuri du tac au tac. « Il aurait mieux valut raconter un récit plus proche de la vérité pour attirer les aventurières… ce qui n'aurait peut-être pas changé les motivations finales. »

« J'avais suggéré cette idée mais la magicienne responsable de ce désastre a menacé de faire exploser le château si on révélait qu'elle était fautive. Je peux attester qu'elle a toutes les capacités pour le faire.»

« C'est chiant ça… Et elle n'a pas essayé de résoudre le problème ? »

« Si les conseillers de mon père lui en avait laissé le temps avant de l'exiler loin du royaume, peut-être qu'elle aurait pu le faire… »

En sentant ses liens se resserrer puis le regard bleu méfiant sur lui, Yuri comprit qu'il n'était pas prêt de sortir d'ici. La poisse…

-§-

Quitte à être captif d'un prince qui avait eu un sacré coup de malchance, autant se rendre utile s'était-il dit… Surtout qu'il n'avait pas vraiment le choix vu qu'à chaque fois qu'il tentait de faire une sieste, il recevait un coup sur la tête.

Par contre, Yuri s'estima heureux de ne pas être dans le même cas que Flynn car déjà qu'il arrivait limite à entretenir ses long cheveux noirs, il imaginait aisément la galère que c'était quand il y avait facilement une vingtaine de mètres de longueur impossible à couper… Dans un sens, c'était dommage car ils étaient beaux et doux au toucher mais le côté totalement encombrant prenait vite le dessus sur les quelques qualités de cette chevelure d'or.

Au bout de deux mois de captivité, il eu le temps de mieux faire connaissance avec le prince… et de chasser cinq coureurs de jupons qui espéraient trouver un très bon parti à épouser – au départ, il les avaient laissé venir pour s'amuser un peu mais l'un d'eux l'ayant pris pour une servante, il n'avait pas pu résister à l'envie de les frapper.

« Bon, si je résume, on a essayé les ciseaux, la scie, la hache, le couteau, le rasoir, la faux, l'épée et pleins d'autres trucs coupants qu'on a réussi à trouver. » déclara Yuri sur un ton blasé. « Au final, aucune lame n'a survécu à ta tignasse Flynn… Et le pire, c'est qu'ils ont l'air plus épais qu'avant.»

« J'avais remarqué, merci… » grogna le concerné en chassant une mèche qui le gênait. « Il y a bien quelque chose que nous n'avons pas essayé, non ? »

« Ben… A part les brûler… »

« … On fait un essai juste sur une mèche dans ce cas… »

Honnêtement, aucun des deux n'était très confiant dans cette idée vu les résultats obtenus précédemment mais le prince reconnaissait que le voleur était le seul qui avait fait l'effort d'essayer de l'aider à se sortir de cette sale situation. Ils tentèrent donc l'expérience avec une flamme de bougie et un seau à proximité au cas où… pour constater que le feu ne faisait que les chauffer, rien d'autre.

C'est sur ce nouvel échec qu'ils s'en allèrent dormir… après avoir chassé un abruti qui chantait faux en bas de la tour tout en jouant très mal de son instrument – les souffrances de la guitare furent vite abrégées quand elle fut confisquée à son propriétaire une fois qu'il eut quelques dents en moins suite à une droite bien placée.

Le lendemain matin, Yuri se réveilla plus tôt qu'à son habitude, se demandant pourquoi il avait l'étrange impression d'avoir dormi sur de la paille… quand il s'aperçut que la longue chevelure d'or avait entièrement roussie ! Il en prit une mèche entre ses doigts et constata qu'en plus d'être devenue rêche au toucher, elle était aussi très fragile, se cassant net alors qu'il la frottait contre son index et son majeur.

Il entendit bouger puis vit Flynn se lever en sursaut, ayant visiblement lui-même remarqué ce phénomène. Ils échangèrent un bref regard puis, d'un coup, le voleur se rua sur le prince et l'aida à se frotter vigoureusement la tête, détachant ainsi toutes les longues mèches roussies qui, séparées des fils d'or, se désagrégèrent au point de devenir poussière.

Il passa une dernière fois ses longs doigts fins dans ces courts cheveux blonds en bataille, les ébouriffants encore plus au passage tout en savourant ce contact et la vision du jeune homme aux yeux azur avec une coiffure qui lui correspondait bien mieux.

« T'étais clairement pas fait pour les porter aussi longs. » fit Yuri avec ironie.

« J'avoue. » répliqua Flynn avec un sourire amusé avant d'attraper une mèche noire entre ses doigts. « Je te laisse volontiers ce privilège. »

Ils échangèrent un léger rire avant, par la suite, de se poser deux questions très importantes.

La première d'entre elle fut quelle était la cause exacte de la libération du prince de cette incroyable masse capillaire ? Etait-ce la flamme de la bougie ou bien les effets de la lotion avait-ils finalement prit fin ? C'était une réponse qu'ils ne sauraient peut-être jamais… et dont ils se fichaient un peu.

Par contre, concernant la deuxième question, ils voulaient VRAIMENT connaître sa solution actuellement…

Comment sortir de cette fichue tour quand la seule ouverture est une fenêtre à son sommet et l'unique moyen d'en descendre littéralement parti en poussière ?

kaleiyahitsumei: (Default)
 Viraag (Hindi) : the emotional pain of being separated from a loved one

Titre : Alliance

Disclaimer : Tales of Vesperia et Pirates des Caraïbes ne sont pas à moi

Genre : AU, crossover

Rating : K+

Mots : 834


Et dire qu'il venait de sauver une pauvre jeune femme de l'infâme emprise de son corset… Alors qu'elle venait de tomber à l'eau, il n'avait pas hésité à plonger pour la repêcher avant qu'elle ne se noie et lui avait ensuite arraché cet horrible vêtement qui l'empêchait de respirer.

Des remerciements pour son geste héroïque totalement désintéressé ? Absolument aucun.

L'un des soldats a vu sa marque sur son bras indiquant qu'il était un pirate et n'a pas hésité une seule seconde à vouloir le jeter dans une cellule ! Quelle ingratitude ! Et le pire, c'est que la clé, il l'avait juste sous le nez mais… il semblerait que le chien borgne au pelage bleu et blanc n'était pas très disposé à la lui donner alors qu'il la désire ardemment ! C'était la seule chose qui lui permettrait de retrouver sa chère et douce liberté qui lui manquait tant… et ainsi de partir en quête de son cher navire qui lui avait été dérobé.

Tout à coup, l'animal s'en alla avec son passeport pour sortir d'ici, laissant sa place au forgeron qui l'avait combattu, un certain Flynn de ce qu'il avait pu entendre.

« Toujours ici à ce que je vois. » constata le jeune homme aux cheveux blonds en croisant les bras contre son torse.

« C'est pas passé loin pourtant mais semblerait que ce n'était pas mon jour de chance… »

En lançant cette réplique, Yuri Lowell désigna la cellule d'à côté dont le mur comportait un trou béant fait par l'un des canons de l'Atherum, au moment où le navire a attaqué le port en compagnie de son équipage maudit. Il avait d'ailleurs eu une petite visite de celui qui en était à présent le capitaine…

« J'ai cru comprendre que tu étais un pirate. » reprit Flynn en fronçant les sourcils.

« Bien observé ! » fit-i avec sarcasme. « Qu'est-ce qui t'as mit sur la voie ? Le tatouage sur le bras, les soldats qui me courraient après ou bien le fait que je sois coincé ici car la clé vient de s'en aller ? »

« J'ai besoin de ton aide… pour retrouver l'Atherum. »

Vu la grimace que faisait le jeune forgeron, cette demande ne lui plaisait pas et il n'avait probablement pas d'autres choix. Pourquoi donc ? Il venait de piquer sa curiosité… mais rien ne l'empêchait de le faire mariner un peu.

« Qu'est-ce que j'ai en échange ? » questionna nonchalamment Yuri, ses yeux gris observant attentivement le langage corporel de son interlocuteur. « Car à moins que tu ne veuilles te lancer dans la piraterie, je ne vois pas vraiment pourquoi tu voudrais trouver un navire maudit… »

« Ils ont enlevés Lady Estellise. » répondit gravement Flynn en détournant légèrement le regard.

Ah… La fille du gouverneur. Celle qui avait faillit se faire tuer par son corset. C'était donc pour ça qu'il était venu : il désirait la libérer et pour ça, il avait choisi de s'adresser à un pirate – pas illogique en même temps et aussi un sacré coup de chance vu qu'il était déjà allé à Zaude, ce qui facilitait pas mal de choses…

Mais risquer sa vie comme ça… En même temps, il trouvait curieux que son ex-second ait agit ainsi car ce n'était pas franchement son style. Il l'aurait plutôt jetée par-dessus bord ou laissée dans une chaloupe. Pas net ça…

« T'avais donc une copine Blondie ! » lança Yuri en se rallongeant au sol. « Si tu tiens tant à la sauver, vas-y donc jouer les preux chevaliers ! »

« Hey ! Je t'ai demandé de m'aider ! » répliqua Flynn, n'ayant visiblement pas apprécié son attitude. « Elle est en danger et personne ne sait où se trouve l'Atherum ! Si tu le sais, je te libère. »

« Et comment ? Je te rappelle que la clé s'est barrée en courant. »

« Je n'en ai pas besoin. »

Son intérêt fut de nouveau piqué et il se redressa pour voir que le jeune forgeron était en train de déplacer un banc de bois.

« Si j'utilise ceci comme levier, la grille devrait se soulever. » expliqua son interlocuteur en plaçant l'objet en question de la façon voulue.

« Rappelle-moi ton nom au juste… »

« Flynn Scifo. »

Oh oh ! Ca pour une surprise… Il lui semblait bien que ce type lui rappelait quelqu'un. Yuri sourit intérieurement tout en pensant que le vieux allait faire une attaque en voyant ce qu'il ramenait avec lui à Danhgrest.

« Alors dépêche-toi de me faire sortir d'ici qu'on se mettre au travail ! »

Finalement, il avait trouvé bien mieux que cette clé et, avec de la chance, il pourrait trouver la fille et ainsi satisfaire le désir de celui qui risquait d'être un sacré gros atout dans sa manche pour récupérer son cher navire…

L'Atherum allait bientôt retrouver son capitaine et ce dernier était très impatient d'en tenir de nouveau le gouvernail.

kaleiyahitsumei: (Default)
Queesting (Dutch) : when you invite someone into your bed for some pillow talk

Genre : Crossover, Romance, AU

 

Disclaimer : Rien ne m'appartient …. Et je me demande encore comment j'ai pu avoir cette idée…

Note : J'en ai fais des choses douteuses mais là… Penser carrément à Crimson Spell…

Mots : 1034

Titre : Possessif

Rating : T


Après ce dur combat et cette expérience littéralement traumatisante qu'il avait vécu, le prince Flynn avait trouvé légitime de coller un coup de poing à Yuri – quand le sorcier et ami qui vous accompagne depuis le début de votre périple s'empale sur votre propre épée sous vos propres yeux et que, quand vous vous réveillez de ce cauchemar, celui-ci fasse comme si de rien n'était en ajoutant que vous aviez eu raison de le tuer alors que, intérieurement, vous étiez totalement fou de chagrin, il y avait de quoi être en colère. Certes, il était content de le revoir dans son état normal mais tout de même…

Il a aussi été face à un choc en voyant son reflet : des marques noires étaient présentes sur ses tempes, ses cheveux étaient plus longs qu'auparavant et ses mains étaient pourvues de griffes… Il comprit à cet instant que c'était ce à quoi il ressemblait quand le démon qui l'habitait prenait le dessus sur lui. Il ressentait aussi un fort désir de luxure… comme si la bête en lui voulait absolument satisfaire un fort appétit charnel et se plonger dans des délices érotiques.

A cet instant, Yuri vint pour s'excuser de son attitude… et ça a rapidement dérapé au point que cette discussion s'achève dans la chambre de ce dernier via des exercices physiques assez intenses et dont il a fait pour la première fois l'expérience – ce n'était pas tout à fait vrai vu que le démon qui l'habite était apparemment un grand amateur de la chose… mais ça ne changeait rien au fait que Flynn avait ressenti un certain embarras à un moment.

La nuit était bien avancée et le prince n'arrivait décidément pas à trouver le sommeil…

« Un problème ? » lui demanda le sorcier en se redressant sur un coude.

« Je me demandais juste si j'allais être libre un jour… » répondit-il en jetant un coup d'œil vers l'endroit où était posée Deim Nomos, l'épée qui l'avait maudit et qu'il était le seul à pouvoir manier.

« Ca prendra du temps… J'aurais eu assez de pouvoirs pour ça, je t'aurais déjà guéri. »

« Même avec ce que tu m'as prit quand je n'en étais pas conscient ? »

Yuri soupira d'agacement avant de se rallonger.

« J'ai profité de l'occasion et je sais que je n'aurais pas dû le faire sans ton consentement ! » s'exclama-t-il sur un ton irrité. « Mais je n'aurais pas fait ça, tu serais devenu hors de contrôle ! »

« C'est vrai… » admit le prince un peu difficilement. « Sauf que j'aurais préféré que tu sois franc avec moi au lieu de me cacher quelque chose comme ça. »

« Oh ? Donc tu aurais voulu que je te dises au p'tit déj' à quel point ton cher démon me suppliait de venir prendre soin de lui chaque nuit et que c'était parfois limite s'il ne tentait pas de m'arracher mes fringues parce qu'il avait des périodes de manque ? »

« … Je t'aurais probablement frappé, effectivement… »

« Et je ne mentais pas quand je te disais que je t'aimais tu sais… »

Là, il sentait parfaitement les battements de son cœur s'accélérer, comme cette fois où il avait regardé les lèvres du sorcier avec tant de désir durant son sommeil ou quand ce dernier lui avait volé un baiser juste après qu'ils aient combattus une horde de monstres attaquant un village.

A cet instant, Yuri vint se coller contre lui, passa un bras autour de sa taille pour approfondir ce contact.

« Flynn… » commença ce dernier en plongeant ses yeux gris dans son regard azur. « Je comprendrai parfaitement que tu ne m'aimes pas mais laisse-moi rester à tes côtés, au moins jusqu'à ce que je tienne la promesse que je t'ai faite. »

« Alors ne me force plus jamais à de telles extrémités. » déclara le prince avec fermeté. « Si je venais à revoir de nouveau ton corps sans vie, je crois bien que j'en mourrai… »

La surprise fut aisée à lire sur le visage de celui qui avait d'abord été son compagnon de voyage, puis son ami avant de devenir son amant. Il combla rapidement la distance qui séparait leurs lèvres, lui offrant ainsi un baiser emplit de toute la passion qu'il avait à son égard et auquel il répondit de la même façon.

« Plus de mensonges donc. » fit le sorcier avec un sourire en coin une fois qu'ils eurent rompu leur contact. « Donc si je dois te dire la vérité, faut-il que je te demande ce qu'il s'est réellement passé avec cette plante ? »

Flynn sentit immédiatement le rouge lui monter aux joues à ce souvenir des plus humiliants. En même temps, qui aurait qu'un végétal aussi tordu – et très certainement pervers – pouvait exister dans la nature ?

« J-je ne s-sais pas de q-quoi tu veux p-parler ! » bafouilla-t-il en repensant involontairement aux évènements.

« Ah ? » fit Yuri en haussant un sourcil. « Il m'a pourtant semblé qu'avait que tu ne casses cette statuette, elle allait parler du fait que tu as beaucoup apprécié ce que… »

« J'ai aimé ça, d'accord ! Sauf que je ne me souviens pas ce qu'il s'est passé ensuite… »

« Ton démon l'a très certainement tué… Ça me fait d'ailleurs penser que j'ai encore l'aphrodisiaque que j'ai fabriqué avec ce monstre… »

En prononçant cette dernière phrase, Flynn vit comme un mélange de sadisme et d'envie dans le regard de son amant. Ça ne présageait rien de bon… et il se demandait d'ailleurs si son compagnon n'avait justement pas utilisé cette plante comme ingrédient par vengeance ou jalousie car, pour avoir passé beaucoup de temps avec lui, c'était quelque chose dont il était parfaitement capable…

« De toute façon, je me suis assuré que plus rien ni personne ne poserait ses sales pattes sur toi. » poursuivit le magicien.

« Comment ça ? » demanda le prince, intrigué.

« J'ai mis un sceau pour m'assurer que personne d'autre ne passera après moi. »

… Jaloux et possessif donc… Dans le fond, ça ne l'étonnait pas tant que ça…

 
kaleiyahitsumei: (Default)
 Gigil : the urge to pinch or squeeze something that is unbearably cute.

Titre : Il était une fois dans l'ouest

Mots : 1514

Genre : Romance, Humour, Western

Disclaimer : Les personnages de Tales of Vesperia ne sont pas à moi.

Rating : T

Note : Petit rappel à quelqu'un d'une discussion très intéressante qu'on a eue il y a quelques temps…


Il faisait chaud ce jour-là à Zaphias, ville qui avait bien prospéré grâce aux filons d'or découverts il y a une vingtaine d'années et dont la population était légèrement redescendue lors de ces trois dernières après la découverte de gisements plus importants du côté de Dhangrest. L'endroit restait un passage très fréquenté et ceux ayant fait fortune grâce au métal jaune s'y étaient définitivement établis. Il y faisait relativement bon vivre mais, comme beaucoup de villes de l'ouest lointain, elle n'était pas épargnée par les hors-la-loi. Il suffisait de passer devant le saloon ou le bureau du shérif pour voir les différents avis de recherche avec les visages des différents bandits, le montant de la récompense et s'ils étaient demandés mort ou vif.

Cependant, il y avait une des affiches qui avait tendance à revenir régulièrement et ce uniquement dans cette ville… Un voyou local qui était la cause de quelques cheveux blancs prématurés pour le shérif Leblanc, de nuits agitées pour deux de ses adjoints, Adeccor et Boccos… Ainsi que de la majorité des crises de colère du plus jeune représentant de la loi – c'était d'ailleurs lui qui avait accroché un panneau avec le nom de ce fameux criminel au dessus de la cellule de gauche car au final, il y dormait au moins une vingtaine de jours par mois.

Aujourd'hui, le dit-criminel était bien parti pour y retourner…

« Ralenti Flynn ! J'ai mal aux pieds ! »

« Tu n'avais qu'à y réfléchir avant de choisir ce déguisement Yuri. »

Flynn Scifo, jeune adjoint du shérif Leblanc, avait, encore une fois, réussi à attraper le criminel Yuri Lowell en un temps record. Ses cheveux blonds étaient en partie cachés sous le Stetson blanc qu'il portait sur la tête mais l'étoile en or épinglée sur sa chemise bleu ciel était parfaitement visible, signe qu'il était là pour faire appliquer la loi.

« Si j'avais su plus tôt que je gagnerai en une heure l'équivalent d'une journée de travail, j'aurais testé ça plus tôt. »

« Je m'assurerai personnellement à ce que tu ne mettes plus un pied au saloon vu qu'à chaque fois, tu provoques une bagarre… »

« Hey ! Mais c'est l'autre ivrogne qui a commencé en me pinçant les fesses ! »

Le jeune adjoint du shérif se stoppa brusquement à cette phrase et se tourna vers son captif qu'il tenait par le bras et dont il avait solidement ligoté les poignets avec une corde. Il admit intérieurement qu'il était tenté de faire la même chose au jeune homme aux longs cheveux noirs mais très certainement pas en public.

Yuri avait quand même fait fort en se faisant passer pour une des filles du saloon avec cette robe rouge – dont la jupe s'arrêtait au milieu des cuisses sur le devant et au niveau des chevilles sur l'arrière – ainsi que le corset noir et les bas en dentelle qu'il portait avec mais il regrettait visiblement d'avoir dû mettre des chaussures à talons et, surtout, d'avoir dansé avec pour donner le change face aux clients ainsi qu'à Adeccor et Boccos lorsqu'ils étaient venus prendre un verre – et dire que son ami d'enfance s'en était sorti avec un éventail pour cacher son visage et ses cheveux attachés en une haute queue de cheval…

« J'ajoute donc incitation à la débauche à la longue liste de tes méfaits. » fit le blond en tournant de nouveau son regard azur vers le bureau du shérif. « Chance pour toi que la propriétaire de ces vêtements ne veuille pas porter plainte pour vol. »

« Etant donné que je les aient payés, c'est plutôt logique. » répliqua le brun en faisant une grimace. « Et puis je n'ai tenté de séduire personne donc, techniquement, je suis innocent ! »

« Tu conteste les faits en plus alors qu'il y a eu des témoins ? Refus d'obtempérer donc… »

« Je me défends contre des accusations totalement injustifiées ! Et puis la moitié de tes « témoins » était ivre au moment des faits. »

« Et outrage à un représentant de la loi. Le châtiment sera donc exemplaire. »

Alors que Yuri s'apprêtait à répliquer, il fut subitement coupé dans son élan quand Flynn l'attrapa par la taille et se mit à le porter sur son épaule comme un vulgaire sac de patates. Passé les cinq secondes de choc, il commença à se débattre dans le but d'avoir à nouveau les deux pieds au sol mais fut brusquement stoppé quand une fessée claqua de façon sonore sur son postérieur, lui arrachant un petit gémissement de douleur et faisant rosir ses joues.

« Flynn… » grogna-t-il entre ses dents.

« Tu veux que je recommence ? » demanda l'adjoint du shérif, prêt à renouveler son geste.

« … Non, ça ira. »

Cette réponse fit sourire le jeune représentant de la loi qui reprit sa route vers le bureau du shérif avec sa prise du jour – qui était aussi sa proie régulière – tandis que celle-ci jetait un regard noir à tous ceux qui riait à ses dépens suite à l'agression – totalement injustifiée selon lui – qu'avait subie la partie postérieure de sa personne.

C'est une fois arrivé à destination que le délinquant put enfin avoir à nouveau ses deux pieds au sol avant d'être assis sur le bureau occupé par le jeune adjoint. Il tendit ses poignets liés en soupirant d'agacement mais, au lieu de voir ses liens être ôtés, ses jambes furent écartés de force et il se retrouva allongé sur le meuble de bois, celui aux cheveux blonds positionné entre ses cuisses en train de soulever la jupe de sa robe avec un intérêt non feint.

« Jusqu'aux sous-vêtements… » constata Flynn en passant sa main sur la partie des cuisses qui n'était pas couverte par les bas. « Et tu t'étonnes que certains aient voulu profiter des charmes la mignonne petite nouvelle du saloon ? »

« Alors comme ça je suis « mignonne » ainsi ? » demanda Yuri avec ironie. « Dommage mais seul un client très… privilégié a le droit de jouir pleinement de mes services et il a eu un peu de retard je dois dire. »

« Il a probablement été victime d'un contretemps fâcheux. Je suis persuadé qu'il est plus que frustré de ne pas avoir été à l'heure à son rendez-vous… »

« Viens-là mon mignon ! »

L'adjoint ôta rapidement son chapeau de sa main libre, ce qui permit à son compagnon, s'étant remis en position assise, de passer ses bras plus facilement autour de sa nuque puis d'écraser violemment ses lèvres contre les siennes dans un baiser fougueux tout en nouant ses jambes autour de sa taille pour le serrer encore plus contre lui. Une main passa dans ses longs cheveux noirs, les libérant du ruban rouge qui les maintenaient jusqu'ici, puis se perdit avec ardeur entre les mèches sombres. Le contact fut rompu à peine une seconde avant de reprendre de plus belle, leurs corps se pressant mutuellement l'un contre l'autre.

Quand ils se séparèrent, Flynn passa une main sous les cuisses de Yuri et le souleva du bureau pour le poser au sol une fois qu'il l'eut lâché. Ce dernier tendit à nouveau ses poignets liés vers lui avec un sourire coquin aux lèvres… qui se mua en grimace quand il vit la lueur sadique au fond des yeux bleus de son compagnon.

« Pour avoir déclenché une bagarre au saloon, tu resteras en cellule jusqu'à ce soir. » déclara l'adjoint du shérif avec un sourire satisfait aux lèvres. « Bien entendu, tu garderas ces vêtements jusqu'à ta libération. »

« … Espèce de salaud… » grogna le criminel en jetant un regard noir à son compagnon. « Les charmes de la mignonne te sont définitivement refusés… »

« Ton séjour sera prolongé pour outrage à un représentant de l'ordre si tu persistes dans cette voie. »

« Leblanc va forcément me faire sortir demain matin… »

« Ça dépend… Une clé est relativement facile à égarer tu sais… »

Pendant un très court instant, Yuri se dit que Flynn n'oserait pas aller jusque-là mais il repensa au coup de la fessée ainsi qu'aux précédentes fois où son compagnon l'avait capturé et se dit qu'en fait, il en était parfaitement capable et qu'il n'en éprouverait probablement aucun remord.

« La mignonne est de nouveau disposée à satisfaire son client privilégié… » capitula celui aux cheveux longs en faisant la moue, peu satisfait d'avoir perdu.

« Parfait ! » fit le représentant de la loi en déposant un rapide baiser sur les lèvres de son amant avant de se pencher vers l'oreille de celui-ci. « J'ai plus que hâte de te serrer toute la nuit entre mes bras et d'entendre ta délicieuse voix résonner dans la pièce, mignonette… »

Après un dernier baiser, Yuri consentit à rejoindre sa cellule, se préparant mentalement à subir les moqueries de Leblanc et des deux nigauds en attendant patiemment que le soleil se couche et que Flynn vienne le transférer dans une prison bien plus douce et chaleureuse…


Conclusion : Faites gaffe quand vous me parlez car on ne sait jamais si certaines de vos idioties vont réapparaitre ou non dans mes textes...

kaleiyahitsumei: (Default)
Saudade (Portuguese) : the feeling of longing for something or someone that you love and which is lost

Titre : Liberté

 

Genre : Crossover, UA

Crossover : White Collar/Fbi duo très spécial

Mots : 838

Disclaimer : Encore une fois, rien n'est à moi.

Rating : K+


Yuri grognait intérieurement depuis sa sortie de prison mais il savait que s'il voulait sortir de là, le prix à payer était sa liberté… et ce fichu bracelet à sa cheville qui sonnait dès qu'il sortait de son périmètre – bon, il était correct et puis Raven lui avait raconté le cas d'un de leurs collègues qui n'avait pas eu tant de chance et qui devait jouer les équilibristes pour prendre une douche. Devenir consultant était sa meilleure option s'il voulait mettre la main sur celui qui avait probablement enlevé Judith… Même si c'était une grande fille, il avait su dès sa dernière visite que quelque chose clochait et sa disparition subite était suspecte.

Qui aurait cru qu'il serait à présent consultant pour le FBI et qu'il ferait équipe avec celui qui l'avait arrêté ?

« Je suis en train de me demander ce qui est pire : ta voiture ou le fourgon pour les planques ? » lança-t-il à l'agent assit à la place du conducteur qui, en même temps qu'il surveillait l'entrée de la maison de leur suspect dans une affaire d'escroquerie immobilière, mangeait un sandwich à l'odeur suspecte.

« Si tu n'es pas content, je peux toujours demander à te raccourcir un peu ta laisse. »

Bon, en même temps, Yuri savait qu'il aurait pu tomber sur pire. Flynn Scifo était loin d'être un sale type, bien au contraire. Ils s'entendaient relativement bien si on exceptait leurs différences de goûts culinaires et de loisirs – il en avait strictement rien à cirer du baseball donc il fut plus qu'heureux d'entendre la fin du match dans l'autoradio.

« Elle me tire déjà assez comme ça à mon goût… » marmonna le criminel en fronçant le nez face au parfum que cet en-cas dégageait. « Rappelle-moi combien de temps je dois bosser au bureau déjà ? »

« Trois ans, sept mois et dix jours approximativement. » répondit Flynn dont les yeux bleus restaient fixés sur cette porte. « A condition bien entendu que tu respectes la loi jusqu'à ce jour. »

Bon ben il n'était pas près de la revoir sa chère liberté…

« Je te rappelle juste que si tu t'enfuies, je me ferais un plaisir de revenir te chercher. » poursuivit l'agent du FBI en désignant la paire de menottes dans la poche de sa veste. « Ça ne ferait que la troisième fois… »

« Deuxième. » rectifia immédiatement Yuri. « Je t'ai laissé volontairement m'avoir la dernière fois. »

« Ça ne change rien au résultat : je t'ai passé les menottes deux fois et je suis prêt à recommencer encore s'il le faut. »

« Désolé chéri mais je ne suis pas persuadé que ta femme apprécierait que tu scelles à nouveau ton union avec moi. »

Un rire amusé s'échappa des lèvres de Flynn, ce dernier ayant visiblement saisi le sarcasme.

« Estellise ne m'en tiendra pas rigueur je pense. »

Cette fois, l'agent s'était tourné vers lui pour lui répondre, leur permettant d'échanger un sourire.

« Promets-moi que le jour où vous irez en vacances tous les deux, ce ne sera pas Sodia qui devra s'occuper de moi. » lança-t-il avant de faire une grimace. « Elle n'a aucun sens de l'humour. »

« C'est la meilleur de mon équipe et je lui fais entièrement confiance. » répliqua Flynn avec sérieux en regardant de nouveau la porte de la maison de leur suspect. « Et pour le moment, je n'ai pas le temps de prendre des vacances. »

« Vu comme tu te tues à la tâche, ça ne m'étonnes pas ! »

Ils échangèrent un rire avant de se concentrer sur leur objectif : résoudre cette affaire en coinçant le pourri de l'histoire – dans le cas présent, Yuri était d'accord vu que le type aimait voler des personnes déjà dans le besoin mais dans d'autres enquêtes, il trouvait un peu dommage de voir de tels talents de faussaires sous les verrous… jusqu'à ce qu'il comprenne que ça lui faisait moins de concurrence pour lui et le vieux.

Ses pensées dérivèrent à nouveau sur sa liberté perdue et il songea à ces voyages qu'il ne pourrait plus faire… Il aurait bien fait un tour à Paris cet été…

« Il sort enfin. »

Le voleur sortit de sa torpeur pour constater que leur suspect quittait effectivement son domicile avec une mallette qui lui était étrangement familière…

« Ce ne serait pas celle d'un type qu'on a interrogé ce matin ? » demanda-t-il en désignant ce que leur cible avait en main.

« Elle y ressemble fortement. » approuva Flynn en mettant le contact quand il vit leur homme monter en voiture. « On va le suivre et voir où il nous mène. »

« On pourrait aussi rentrer chez lui et… »

« Quand on aura un mandat, ce qui n'est pas le cas. »

Plus libre d'aller où il veut quand il le veut… Pareil pour ses actes. Ô chère et regrettée liberté, comme elle lui manquait en cet instant…


L'idée m'est venue la veille où il fallait le poster... Un moment que j'avais pas écrit un texte (certes court) aussi vite...

 
kaleiyahitsumei: (Default)
Vedriti (Slovene) : to take shelter from the rain and wait for it to finish so you can go on your way

Disclaimer : Tales of Vesperia ne m'appartient pas tout comme Ranma ½ (bien que je n'utilise que peu de choses dans ce dernier)

Titre : Jour et nuit

Rating : K +

Mots : 1353

Genre : UA et croosover (humour bien caché tant qu'on y est)

Note : Suite d'un petit texte débile publié sur tumblr il y a un moment. Participait au Fluri week 2015.


Au départ, l'idée d'aller s'entraîner dans les montagnes était excellente. Personne pour les déranger, pas de téléphone qui sonne, pas de stress… Ils étaient totalement coupés du monde et n'avaient aucun élément qui risquait de perturber leur entraînement.

Par contre, le choix de ces sources… sur le papier, le lieu était parfait ! Mais dans les faits, un petit détail non négligeable sur la particularité de cet endroit… dont il avait vite fait les frais en tombant tous les deux dans les eaux magiques de l'une d'elles.

« La pluie n'a pas l'air de vouloir se stopper. » constata Flynn en jetant un coup d'œil par la fenêtre de la cabane où ils s'étaient abrités.

S'il avait eu le temps de rentrer à l'intérieur avant que la douche froide ne se mette subitement à tomber, Yuri n'avait pas eu autant de chance et, en plus de s'être fait trempé de la tête aux pieds – ses longs cheveux noirs étaient encore gorgés d'eau –, la malédiction dont il était victime s'était activée et le jeune homme s'était donc changé en une jeune femme… qui était actuellement entièrement nue le temps que ses vêtements soient secs tandis qu'elle essorait soigneusement sa chevelure sombre.

« C'est dommage que nous n'ayons pas de quoi faire un feu ici. » fit Yuri en se recoiffant à l'arrache. « Je rêve d'un bain chaud ou d'une grosse couverture… »

« Il faudra attendre que ça se calme. » répliqua le jeune homme aux cheveux blonds en gardant obstinément ses yeux tournés vers l'extérieur. « Je doute qu'on retrouve le chemin vers le village avec toute cette pluie. »

Sans avertissement, Flynn vit son ami le rejoindre d'un coup, fixant la météo humide en faisant une moue tout se penchant légèrement en avant, mettant en valeur une partie de son anatomie actuelle que celui au regard azur aurait souhaité ne pas voir d'aussi prêt… Ce dernier quitta immédiatement la place qu'il occupait pour échapper à cette vue qui le gênait fortement.

« Va falloir que tu t'y fasses tu sais. » lui lança son meilleur ami avec un sourire en coin. « Y a pas de remède connu à cette malédiction. »

« Il y a surement une source qui en annule les effets ! » s'exclama-t-il en gardant ses yeux tournés vers le mur. « En cherchant bien… »

« Nos vacances se terminent dans deux jours donc sauf miracle ou coup de génie, c'est mal barré. Faut que tu vives avec ! »

« Moi je ne suis pas comme toi à… à… »

« Un problème Flinnie ? »

Flynn sursauta en sentant le souffle de Yuri contre son oreille, réalisant qu'il avait baissé sa garde et laissé « l'ennemi » entrer sur son territoire. Il s'écarta donc vite du danger mais fut immédiatement suivi – ce qui n'était pas difficile vu la taille de la cabane – et à nouveau nez à nez avec ce qu'il ne voulait absolument pas voir.

« Yuri, laisse-moi tranquille ! » s'exclama-t-il avec force, ce qui ne sembla pas émouvoir son interlocuteur.

« Je m'ennuie et tu es ma seule distraction. »

Sur cette phrase, il recula d'un dernier pas… et eut le malheur de trébucher, ouvrant la porte de la cabane. Il tomba à l'extérieur, dans le sol boueux et sous la pluie glacée, déclenchant ainsi une transformation dont il se serait volontiers passé.

Deux bonnes heures plus tard, la météo ne se décidait toujours pas à se calmer et ils commençaient tous les deux à avoir froid : l'un grelotait car il n'avait plus rien pour le couvrir et l'autre car il avait, pendant tout ce temps, conservé des vêtements mouillés sur le dos.

« Tu vas attraper la mort. » dit Yuri en frottant énergiquement ses mains contre ses bras.

« La faute à qui au juste ? » répliqua Flynn sur un ton acide.

« Tu es tombé tout seul. »

« Parce que tu n'as rien trouvé de mieux à faire que ton intéressant. »

« C'est surtout que tu as clairement un problème avec la nudité. »

« Absolument pas ! »

« Donc tu ne verras aucun inconvénient à aller dans un camp de nudistes un jour ? »

Il marqua un temps avant de répondre, se souvenant que Yuri était tout à fait capable de s'exécuter. Il décida finalement de ne rien dire et l'ignora superbement… jusqu'au moment où ce dernier se colla fortement à lui. Il s'apprêtait à lui lancer une réplique acide quand il le vit trembler puis, se souvenant tout à coup qu'il n'avait pas très chaud lui aussi, laissa passer la chose sans un mot et tous deux attendirent ainsi, dans le silence, que la météo soit plus clémente.

C'est après plus de deux bonnes heures de patience que le ciel se dégagea enfin, les nuages emmenant la pluie avec eux. Yuri s'était rhabillé – Flynn ne s'en était pas plaint, bien au contraire – et ils avaient rapidement reprit la route du retour, le crépuscule étant très proche…

« Tu comptes faire comment donc ? » demanda subitement celui aux longs cheveux sombres, rompant le long mutisme qu'ils avaient entretenu jusqu'à cet instant.

« Déménager peut-être. » répondit-il, ayant eu largement le temps d'y réfléchir durant tout le temps où ils étaient dans la cabane. « Si on ne veut pas finir en bêtes de foires, il va bien falloir en arriver là le temps de trouver un remède. »

« J'ai bien entendu un « on » dans ta phrase ? Qui te dit que ça ne me conviendrait pas de rester ainsi ? »

« Je t'imagine surtout mal enfermé dans une cage et à recevoir de l'eau à différentes températures sans prévenir pour amuser les curieux. Je n'ai jamais douté du fait que tu parviendrais très bien à te faire à cette situation et à en tirer profit de manière plus ou bien louable… »

A cette remarque, Yuri fit une moue boudeuse.

« J'ai passé l'âge d'aller épier le vestiaire des filles tu sais Flinnie… » marmonna-t-il tandis que le village était en vue.

« Ce n'est pas à cela que je pensais… » répliqua Flynn en jetant un regard d'avertissement à son meilleur ami.

De retour au village, ils allèrent vite à l'auberge où ils séjournaient et furent surpris de voir une jeune femme à la chevelure bleutée qui avait une pancarte entre les mains portant leurs noms.

« Vous devez être les nouveaux. » dit-elle avec un sourire mystérieux. « Je m'appelle Judith et je suis votre nouveau guide à partir de maintenant. »

Ils échangèrent un regard intrigué, tous deux se souvenant très bien que leurs vacances se terminaient dans deux jours et qu'ils avaient déjà eu quelqu'un pour les escorter jusqu'aux fameuses sources qui étaient l'origine de leurs malheurs.

« Je m'occupe de ceux qui ont été maudits comme vous. » expliqua-t-elle en voyant leurs airs perplexes. « Il y a un village qui a été construit et où vous pouvez venir vous installer en toute discrétion. Une maison vous est déjà réservée. »

« Plutôt rapide par ici… » lâcha Yuri, impressionné.

« C'est un peu soudain… » compléta Flynn. « Il nous faut du temps pour organiser nos départs… »

« Pas de problème ! » s'exclama Judith en lui tendant une carte de visite. « Dès que vous aurez prit votre décision et réglé vos affaires en cours, passez-moi un coup de fil. »

… Puis elle s'en alla sans un mot, les laissant littéralement en plan et avec une solution potentielle à leur souci majeur…

« On fait quoi ? » demanda celui aux cheveux longs avec un air interrogateur.

« Honnêtement… Je n'en ai aucune idée. » répondit-il, son cerveau encore en train d'étudier cette proposition assez intéressante.

« Bon ben en attendant, moi je vais prendre un bon bain chaud ! »

C'est sur cette phrase qu'ils retrouvèrent leur chambre… et que Flynn dû rappeler à Yuri que lui aussi avait besoin de l'eau chaude car il n'avait aucune envie de rester une fille toute la nuit.


Avais-je bien joué le jeu selon vous ? Je reconnais avoir écrit mieux mais je m'y suis mise un peu tard sur ce texte...

 

Profile

kaleiyahitsumei: (Default)
Kaleiya Hitsumei

August 2017

S M T W T F S
   1234 5
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Syndicate

RSS Atom

Most Popular Tags

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Sep. 21st, 2017 01:55 pm
Powered by Dreamwidth Studios