kaleiyahitsumei: (Default)
 Disclaimer : Tales of Vesperia ne m'appartient pas

Auteur : Kaleiya Hisumei

Beta : Eliandre

Titre : Off, the third one ! XD (et peut-être le dernier parce que faut quand même envisager de boucler cette chose un jour…)

Rating : M

Note : Je ne pensais pas en faire un troisième, je vous le jure ! Mais l'image de Flynn avec des oreilles de chat a hanté mon esprit…

Note 2 : Je voulais le poster plus tard à l'origine mais j'ai vu qu'une certaine personne (nous l'appellerons Mademoiselle S. ou Miss ToB pour préserver son anonymat) fêtait son anniversaire donc comme Flynn est présent, je le poste plus tôt que prévu en pensant fortement à elle.

Playlist :

Adam Lambert – If I had you

Scorpion – No one like you


 

Usant, c'était le mot. La journée de travail de Yuri avait été particulièrement longue et il en avait assez de devoir tenir une caisse – ça allait étant donné qu'il faisait rarement des erreurs mais l'une de ses collègues, un peu trop bavarde, avait tendance à les cumuler. Comme il avait fini tard, il avait mangé un sandwich lors de sa pause afin de ne pas être affamé en rentrant et pouvoir directement aller s'écrouler quelque part pendant deux jours… tout en essayant de se rappeler ce qu'il avait l'impression d'avoir oublié depuis ce matin.

Sa priorité était surtout de rentrer à l'appartement et d'y retrouver un Flynn probablement en train de travailler. Ça l'énervait de le voir ramener du boulot à domicile en permanence, surtout quand il avait la sensation qu'il ne recevait pas beaucoup de reconnaissance derrière. A chaque fois, il prenait un malin plaisir à l'interrompre, soit en débranchant d'un coup le chargeur de son ordinateur portable quand la batterie était encore faible, soit en le distrayant d'une manière ou d'une autre – suite à une fois où il lui avait carrément fait une fellation alors qu'il était en train de taper un long mémo, son cher meilleur ami gardait à présent l'ordinateur sur ses genoux pour éviter que cela n'arrive de nouveau.

Honnêtement, la situation affective dans laquelle il était lui pesait sur le cœur depuis un bon moment mais si cela rendait service à son ami d'enfance, il continuerait sans hésiter et ce, jusqu'à ce que ce dernier ait trouvé quelqu'un digne de lui. Il avait longuement espéré être cette personne mais il s'était finalement résigné à aller tenter sa chance ailleurs lors de ses années lycées. Puis quand il avait commencé à voir que le comportement de Flynn avait changé, il avait compris qu'il avait peut-être une ouverture possible… avant de se coller une claque mentale en se souvenant qu'il risquait de foutre en l'air leur amitié s'il jouait au con.

Sauf que quand il l'avait mis au pied du mur et qu'il avait vu la détresse dans son regard, il lui avait machinalement proposé de coucher avec lui.

Dans sa tête, Yuri s'était traité de tous les noms pour avoir osé sortir cette phrase à celui qui était son premier amour mais en voyant que celui-ci réfléchissait à cette idée au lieu de s'indigner, il ne lui présenta pas ses excuses, attendant de voir sa réponse. Il se souvenait qu'il avait failli s'évanouir quand Flynn lui avait dit qu'il acceptait… avant de pester pendant plusieurs heures car celui-ci, prudent comme ce n'était pas permis, l'avait contraint et forcé à faire cette putain de prise de sang afin de savoir s'il avait choppé une saloperie avec ses coups d'un soir – suite à cela, il avait appris par cœur les emplacements de tous les endroits en ville où il pouvait trouver ces fichus trucs caoutchouteux pour éviter de renouveler cette expérience…

En tout cas, il avait passé une semaine très… sportive si l'on peut dire. S'il avait surtout utilisé le premier jour pour expliquer à son ami comment il devait s'y prendre, le reste avait été de la pratique où les draps de leurs chambres avaient fini extrêmement froissés à la fin – ils avaient d'ailleurs eu une pensée pour les femmes de ménage à un moment… avant de tester une nouvelle position.

Son ami d'enfance était-il un bon coup ? Oh que oui. Au point qu'il n'avait plus été tenté de vérifier comment c'était ailleurs, surtout après qu'ils mirent leur arrangement tordu au point et où il s'estimait particulièrement satisfait au niveau sexuel.

Cependant, avec le temps, il s'était mis à en vouloir plus et même vivre avec Flynn ne lui suffisait plus. Il commençait sérieusement à en avoir assez de cette situation mais ne savait pas trop comment s'en dépêtrer sans laisser son meilleur ami tout seul. Il avait la trouille qu'en lui avouant son désir d'une vraie relation, celui-ci décide de couper les ponts car il ne voulait vraiment pas le perdre.

Mais ces derniers temps, avec la routine qui s'était installée et les multiples remarques de leurs voisins, il se demandait si, à présent, cela pouvait fonctionner car au final, ça ne changerait pas grand-chose pour eux.

Il était enfin rentré et fut peu surpris de voir que Flynn n'était pas dans la pièce à vivre. Yuri déposa son manteau en vrac sur le sofa et, en voyant de la lumière dans la chambre de son colocataire, se douta qu'il devait être encore réveillé et, à tous les coups, en train de travailler.

Puis il ouvrit la porte dans le but de lui souhaiter une bonne nuit… quand il tomba sur une vision bien différente de celle à laquelle il s'était attendu au départ.

Flynn était assis sur le bord du lit… uniquement vêtu un string blanc – Yuri se posa brièvement la question si le vêtement n'était pas un poil trop petit – qui était assorti aux oreilles de chat qui étaient sur sa tête ainsi qu'aux mitaines qu'il avait aux mains. Autour du cou, il avait un collier en cuir bleu auquel pendait un grelot ainsi qu'une pancarte sur laquelle était marquée « joyeux miaouversaire ! », lui faisant ainsi réaliser ce qu'il avait oublié : demain, c'était son anniversaire…

« Tu… sais que tu as un jour d'avance ? » demanda-t-il en essayant de se remettre du choc qu'il venait d'avoir.

« Oui mais techniquement parlant, tu es né vers une heure du matin donc j'ai plutôt cinq heures d'avance environ. » lui répondit son colocataire, les joues légèrement roses.

C'était curieux… Sauf si…

« Tu travailles demain, n'est-ce-pas ? » questionna Yuri, voyant le truc venir gros comme une maison.

« Je pars en milieu d'après-midi et je reviens la semaine prochaine. » confirma Flynn, l'air désolé.

Bingo : voyage d'affaire. Même si cela le rendait triste, il n'allait pas le retenir car après tout, ils étaient juste des amis et puis le fait que son meilleur ami ait accepté de l'attendre dans une tenue où il n'était visiblement pas à l'aise pour se faire pardonner était… touchant.

« Et tu as eu l'idée de ce charmant accoutrement dans quel film pour adultes que je sache quoi regarder durant ton absence ? » demanda-t-il sur un ton joueur tout en venant s'asseoir à côté de son colocataire, lui permettant ainsi de découvrir qu'au dos de son seul vêtement, une queue blanche et touffue était accrochée.

« Je commence sérieusement à me dire que c'était une mauvaise idée. » fit son meilleur ami en se levant.

Il ne lui laissa pas le temps de s'éloigner, lui attrapant le bras pour le tirer en arrière. Il le regarda d'un air méfiant, craignant probablement des moqueries, mais au lieu de cela, Yuri désigna ses cuisses d'un geste de la main, faisant ainsi comprendre à son partenaire qu'il comptait bien profiter de cette surprise… tout en ne se gênant pas pour admirer cette belle paire de fesses dont il allait bien profiter.

« Donc on fait du cosplay maintenant ? » demanda Yuri une fois que son amant se soit assis sur ses cuisses. « Rappelle-moi pourquoi on a pas fait ça avant ? »

« Parce que tu as dit que tu refusais de faire l'infirmière. » répondit Flynn du tac-au-tac en croisant les bras contre son torse. « Et puis il me semble que l'on ne voulait pas risquer d'attirer l'attention de tu-sais-qui… »

Ah oui… C'est vrai qu'ils avaient des voisins qui auraient flairé le costume à trois kilomètres à la ronde et qui, rien que pour en avoir un aperçu, seraient capables de faire un trou dans le mur – il se demandait d'ailleurs si cela n'était pas déjà fait depuis le temps… Mais bon, c'était tout de même dommage d'avoir attendu si longtemps avant l'étape des déguisements, surtout qu'il était prêt à changer d'avis sur ce point précis.

« Je pense que l'on va revoir cela très vite… »

Sur cette phrase, il entraîna son partenaire dans un baiser passionné en tirant sur la pancarte qu'il avait autour du cou. Il détacha cette dernière alors qu'il sentait une main passer derrière sa tête et une autre se poser sur son épaule. Ils se séparèrent un instant pour recommencer plus fougueusement par la suite, son bras gauche venant enserrer la taille de son compagnon pour approfondir ce contact. Le son du grelot commença à l'agacer, agressant un peu trop ses oreilles à son goût, et il s'attela vite à tenter de le décrocher du collier, sans autre succès que de le rendre encore plus bruyant qu'il ne l'était – avec le boucan que ça faisait, il ne serait pas étonné d'apprendre que ses deux chers voisins les épiaient avidement. Il opta donc pour l'autre solution : enlever, un peu à regret, cette lanière de cuir bleu du cou de son compagnon.

« Est-ce une impression ou bien tu aurais aimé que je garde le collier ? » lui demanda Flynn, quelque peu suspicieux.

« Pour montrer que tu n'étais pas disponible, oui. » répondit machinalement Yuri avant de se mordre la langue, réalisant trop tard ce qu'il venait de dire. « Mais si tu préfères, je peux prendre un marqueur et te laisser un autographe sur ton noble postérieur. »

« Et après, je suis obligée de savonner deux fois plus cette zone car l'encre ne part pas. Tu m'as déjà fait ce coup-là il y a deux ans. »

« Ah. Il va donc falloir que je me renouvelle. Une ceinture de chasteté peut-être ? »

Un léger pouffement se fit entendre… sauf qu'aucun d'eux n'en était à l'origine. Ils échangèrent un regard inquiet, comprenant tous deux que les deux voyeurs qui vivaient près d'eux devaient les observer d'une manière ou d'une autre. Un soupir leur échappa et Yuri se dit que, décidément, il n'était pas possible d'avoir un minimum d'intimité dans cet appartement…

-§-

« Oups ! » fit Judith en décollant son oreille du verre qu'elle tenait contre le mur en carrelage gris de la salle de bain de Raven. « J'ai l'impression qu'ils m'ont entendue… »

Le plus âgé acquiesça… bien qu'il était plus concentré sur les formes de sa voisine, magnifiquement mises en valeur par ce caraco aux tons orangés et ce… était-ce donc un de ces fameux tangas dont il avait entendu parler ? La confusion avec le string était facile mais il fallait reconnaître que la dentelle était très belle à regarder et qu'elle encadrait joliment ces superbes…

« Hm ? Peut-être que non… »

Son imagination lui jouait-elle des tours ou bien avait-elle un petit grain de beauté en haut de sa fesse droite ? Pour en être certain, il lui faudrait soulever délicatement cette bande de tissu coloré et frôler de ses doigts abîmés cette peau qui semblait si douce… De plus, c'était l'une des parties du corps de la jeune femme qui était la plus ronde et cela, peu importe ce qu'elle…

« Fausse alerte. Ils se sont mis à simuler. »

Il faudra peut-être qu'il envisage de jeter un œil à son plafond car il avait l'étrange impression d'avoir quelque chose qui gouttait sur son bras. Mais bon, cela pouvait attendre qu'il ait fini d'admirer ces belles cuisses finement musclées et qui, très certainement, devaient ouvrir les portes de ce petit paradis que chaque femme en ce bas-monde cachait en son sein…

« Raven ? »

Oh oui. Cet Eden que tout homme rêve de visiter en entendant le chant mélodieux de la sirène qui le possède. Tel Ulysse, il ligotera sa conscience au mât du navire de son esprit pour ne pas chercher à rejoindre cette créature enchanteresse mais la lutte sera difficile et il doutait d'avoir assez de courage pour oser tenter de résister à ces sons divins qui donnaient envie de s'y noyer…

« Je vois… »

Un claquement de doigts sortit Raven de sa rêverie et il réalisa ainsi que Judith était face à lui. Elle lui désigna son mention de son index avant de s'en aller en lui faisant un signe de la main. Il la regarda jusqu'à ce qu'il entende sa porte d'entrée se refermer puis il se tourna vers son miroir, constatant ainsi qu'il avait une sacré trace de bave qui partait du coin gauche de ses lèvres pour descendre en bas de son menton. Une goutte était actuellement retenue par un de ses poils de barbe et menaçait de se faire la belle à son tour.

Il était bon pour se nettoyer le visage à présent… et rebrancher ses neurones.

-§-

Ce qu'il ne fallait pas faire des fois… Mais apparemment, cela avait fonctionné et, après quelques minutes pour s'assurer que tout était bon, ils avaient pu reprendre leurs activités puis dormir à poings fermés.

En se levant, Yuri fut à peine surpris de constater que Flynn était déjà parti – ce n'était pas rare qu'il quitte l'appartement sans faire un seul bruit le matin – sauf qu'il ne s'attendait pas à trouver un petit paquet cadeau de couleur dorée posé sur la table de la pièce à vivre. Il l'observa sous toutes les coutures avant de défaire le ruban pourpre l'entourant et d'ôter le papier… dévoilant un petit écrin noir qui lui fit rater un battement de cœur.

La main tremblante, il l'ouvrit et y découvrit un anneau composé d'une bande d'or blanc et d'une autre en or jaune ainsi qu'un morceau de papier plié. Il prit le mot et le déplia, y lisant cette simple phrase :

« Acceptes-tu de rester encore un peu avec moi ? »

Un rire nerveux s'échappa des lèvres du jeune homme quand il réalisa ce que cela signifiait. Il ne parvenait pas à y croire et il dut relire plusieurs fois ces quelques mots écrit à l'encre noire pour pleinement prendre conscience que Flynn lui proposait de partager une véritable relation avec lui.

Il chercha son téléphone portable du regard et le repéra près du pot de géranium qu'Estelle leur avait offert l'année dernière. Il se dépêcha d'écrire un message et l'envoya à son colocataire…

« T'aurais au moins pu avoir le courage de me demander ça en face crétin ! »

La réponse ne se fit pas attendre et c'est après un léger « bip » que Yuri put la lire :

« Pas eu le temps à cause de l'interruption de cette nuit. Dois-je en conclure que c'est oui ? »

Le jeune homme s'apprêtait à confirmer quand une meilleure idée lui vint à l'esprit. Il mit l'anneau à son annulaire gauche et prit une photo avec son téléphone avant de l'envoyer à son compagnon… tout en essayant de retenir le sourire d'imbécile heureux qui menaçait d'apparaître sur ses lèvres.

Maintenant, il ne lui restait plus qu'à faire son petit-déjeuner, prendre le courrier du jour… et allez voir Raven pour lui donner ses revues cochonnes qui, encore une fois, auront mystérieusement atterri dans la mauvaise boîte à lettres…


 

NB : Il semblerait que Raven ait souffert d'un grave trouble de l'attention… Etrange n'est-ce pas ?

Auteur vs persos :

Orieul (occupée à faire des calculs très compliqués)

Kaleiya : Que fait-elle depuis tout à l'heure ?

Salomé : Elle essaie de déterminer combien de coups de reins elle a reçu depuis qu'elle est avec Sheen. Rien de bien étonnant donc. Je lui ai aussi proposé de calculer le nombre de kilomètres tant qu'elle y était.

Kaleiya : … Je comprends pourquoi Belphégor est soudainement absent…

Profile

kaleiyahitsumei: (Default)
Kaleiya Hitsumei

August 2017

S M T W T F S
   1234 5
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Syndicate

RSS Atom

Most Popular Tags

Page Summary

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Sep. 21st, 2017 01:56 pm
Powered by Dreamwidth Studios