kaleiyahitsumei: (Default)
 Disclaimer : Tales of Vesperia ne m'appartient pas

Auteur : Kaleiya Hitsumei

Beta : Eliandre

Titre : Parfum de Myosotis

Genre : Romance

Rating : T

Arc UA : Autour des fleurs

Note : Dernier OS de cet arc. J'espère qu'il vous plaira autant que les précédents.


Parfum de Myosotis (1)

C'était leur deuxième jour de leur lune de miel en cette fin du mois de juin et, honnêtement, Yuri n'avait pas envie que la semaine se termine, très certainement parce que cela devait faire vingt bonnes minutes qu'il était dans la baignoire remplie d'eau chaude de leur suite, regardant paresseusement les pétales de roses (2) qui flottaient tandis que sa tête était posée contre l'épaule de celui qui était son époux depuis seulement trois jours. Il savourait bien cet instant car tous deux avaient pu à peine se voir avant le mariage, étant trop occupés avec leur travail, l'organisation de cet évènement… et leurs enterrements de vie de garçon respectifs.

Honnêtement, il avait dû maudire au moins quinze fois Judith – il se demandait encore pourquoi il avait accepté de la choisir pour être son témoin – qui avait trouvé très drôle de lui faire vendre des feuilles de papier toilette dans la rue… en étant habillé d'une robe de mariée qui devait certainement être un déguisement et dont il se serait bien passé – son amie avait sorti comme argument que vu que personne n'aurait ce vêtement le jour J, autant faire ça au moment où il pouvait encore profiter de sa vie d'homme libre.

Il s'était donc juré de faire en sorte que ce soit elle qui attrape le bouquet afin d'augmenter ses chances de pouvoir lui rendre la politesse.

Pour ce qui était de la cérémonie, ils avaient juste invité leurs familles et leurs amis proches, ce qui était amplement suffisant. Tous deux portaient un smoking, blanc pour Flynn et noir pour Yuri, et il avait accepté d'être celui qui porterait le bouquet, une composition florale de lys blancs (3), chrysanthèmes éclatants (4), quelques brins de véroniques (5) et, la petite touche surprenante, des œillets rouges (6). Les alliances, toutes deux en or blanc, avaient été échangées une fois leurs vœux prononcés puis, une fois sortie de la mairie, ils faillirent se faire ensevelir sous la montagne de riz qui leur était jetée dessus, au point qu'ils furent plus que ravis de pouvoir souffler un peu dans leur voiture durant le trajet jusqu'à la salle des fêtes.

La décoration de l'endroit était simple avec des ballons blancs et noirs, des nappes blanches, des orchidées panachées (7) au milieu des tables… Un ensemble épuré mais élégant. Ils ne voulaient pas en faire des tonnes à ce niveau et avaient plutôt misé sur un repas digne de ce nom. Et pour le dessert, une pièce montée au chocolat noir et crème vanille recouverte d'une pâte à sucre blanche et de nombreuses fleurs de toutes les couleurs, elles aussi faites en sucre – si lui s'était montré très gourmand, il n'avait pas été étonné de voir son conjoint laisser de côté les éléments présents sur le gâteau vu qu'il n'était pas un grand amateur de sucré.

Quant à la partie où ils faisaient la fête… On pouvait facilement dire que beaucoup s'étaient lâchés sur la piste de danse.

Bien entendu, les jeunes mariés avaient ouvert le bal dans un slow… un peu maladroit vu que Yuri, peu habitué à ce genre de danses, avait malencontreusement marché deux ou trois fois sur le pied de son partenaire qui avait souffert en silence. Puis arrivèrent des danses plus rythmées où Judith, dans sa robe bleu roi au décolleté vertigineux, avait fait tourner les têtes de tous les célibataires présents, en particulier Raven qui avait tenté toute la nuit de l'inviter dans un tango endiablé. Estelle avait réussi à convaincre Rita de la rejoindre pour une chanson mais cette dernière accepta de rester un peu plus longtemps en voyant que sa meilleure amie s'amusait beaucoup – elle avait pas mal grogné quand Yuri était venu lui emprunter sa cavalière, ce qui l'avait beaucoup amusé.

La surprise de la soirée fut Sodia qui étonna tout le monde avec Flynn sur un rock où elle montra ses talents sur cette danse – tout le monde comprit ainsi pourquoi elle portait une robe rouge et blanche style années 50 – et qui lui rappela que du temps où son conjoint et la jeune femme étaient en couple, ils avaient pris des cours de danse ensemble – il lui en avait d'ailleurs touché un mot après leur prestation, faisant sortir la question moqueuse « serais-tu jaloux ? » des lèvres de son époux. Juste après les applaudissements reçus, la rousse proposa au plus vieux de leurs amis d'être sa partenaire sur la prochaine musique, ce que ce dernier accepta avec grand plaisir.

Tous restèrent dormir sur place afin d'aider à tout débarrasser et nettoyer le lendemain – ils avaient d'ailleurs fait de sympathiques découvertes, notamment Estelle, celle qui parvint au final à attraper le bouquet, qui parlait en dormant et qui évoquait un rêve où elle faisait sa demande à Rita.

Le soir, après un trajet d'environ cinq heures en taxi, ils arrivèrent à leur hôtel et purent enfin profiter de leur nuit de noces ainsi que de leurs congés.

« Tu veux qu'on aille chercher un restaurant après ou tu préfères commander quelque chose ? » lui demanda son compagnon, le ramenant à la réalité.

« Faut déjà que j'ai envie de sortir de là, ce qui n'est actuellement pas le cas. » répondit Yuri en se blottissant encore plus contre Flynn. « Et je suis encore vexé que tu n'ais pas apprécié ma proposition de faire tu-sais-quoi dans la piscine de l'hôtel. »

« Nous ne sommes pas ici pour faire de l'exhibitionnisme mais pour notre lune de miel. Et puis tu imagines si on nous avait surpris et que mes supérieurs l'apprenaient ? »

« C'était pour rire et puis si j'avais vraiment voulu me montrer aux yeux de tous dans toute ma splendeur, je serais allé sur une plage naturiste. »

« Attends… « Dans toute ma splendeur » ? Aurais-je eu une meilleure intuition en t'offrant des narcisses (8)? »

Yuri fit une brève moue à son amant avant de lui tirer la langue, faisant grandement rire ce dernier.

« Rectification : des boutons d'or (9) t'iraient bien mieux ! » s'exclama Flynn sur un ton moqueur.

« Et toi tu mériterais que je te foute la tête sous l'eau… » menaça-t-il sans vraiment parvenir à garder son sérieux.

« Je ne te savais pas si pressé de devenir veuf… »

Il rit légèrement à cette remarque avant de se relever légèrement pour embrasser brièvement son époux sur les lèvres. Cependant, celui-ci passa une main derrière sa tête, frôlant la pince qui retenait ses longs cheveux noirs en une sorte de chignon, et l'entraîna dans un baiser langoureux qu'il savoura tout le temps qu'il dura.

« Et j'ai décidé pour le dîner : on commande. » fit Yuri avec un petit sourire séducteur.

« Qu'est-ce qui a donc motivé ta décision, chéri ? » demanda Flynn avec une pointe de taquinerie vers la fin.

« Je savais que j'aurais dû ajouter une clause au contrat de mariage concernant les surnoms débiles… »

« Tu préfères mon poussin, mon chaton, mon roudoudou, mon chouchou, mon sucre d'orge… »

« Finalement, va pour chéri. »

Décidément, son homme était déchaîné depuis l'instant où ils avaient échangé les alliances. Peut-être parce qu'ils étaient restés longtemps sans se voir ou encore la libération face à tous ces préparatifs qui leur avaient donné mal au crâne – bien que Yuri s'était occupé du traiteur et du choix de la pièce montée, Flynn était celui qui s'était chargé du reste, principalement après avoir dû freiner une Estelle un peu trop ambitieuse à ce niveau… De toute façon, ils avaient une semaine rien qu'à eux et il était plus que certain qu'ils allaient en profiter.

« Et tu ne m'as pas répondu. » lui rappela son conjoint. « Pourquoi ce choix de commander à manger pour ce soir ? »

« Oh ? Voyons… » commença en gardant volontairement un peu de suspense avant de se rapprocher encore plus de son compagnon afin de pouvoir lui murmurer dans l'oreille. « Il me semble que l'on n'a pas encore essayé de faire tu-sais-quoi dans la baignoire… »

L'effet fut direct : les joues de son époux prirent immédiatement une teinte pivoine et ses yeux bleus s'ouvrirent encore plus sous la surprise. En remettre un peu sur le feu ne coûtait rien…

« Et puis ça nous ouvrira l'appétit… » ajouta Yuri sur un ton sensuel avant de mordiller l'oreille de Flynn.

« Tu vas être insatiable après ça… » constata celui aux cheveux blonds une fois que son partenaire se soit légèrement éloigné pour le regarder en face.

« Tant que je t'aurais pour moi tout seul, ne t'attends pas à ce que je te laisse tranquille. »

Il fut brusquement attiré dans un baiser passionné auquel il participa avec autant d'ardeur que son compagnon puis ils profitèrent pleinement de ce pur moment d'intimité… et du fait qu'ils avaient la chance d'avoir une baignoire dans la salle de bain de leur chambre d'hôtel.


NB : Et oui, je n'ai pas collé Yuri en robe le jour du mariage. C'était fait exprès car j'ai soupçonné très vite que je serais attendue sur ce point. Donc il l'a juste eue pour l'enterrement de vie de garçon.

1 : Le Myosotis est une fleur bleue qui doit sa symbolique à une légende médiévale. En anglais, il se nomme « Forget-me-not » qui fait lui-même écho à cela. Il signifie une fidélité éternelle et /ou un amour véritable.

2 : Oui, ceci est un putain de cliché mais vu où j'ai eu l'idée de faire ce dernier OS, ça me paraissait plus que logique.

3 : Le lys blanc a certes déjà été utilisé auparavant mais il est là pour faire clin d'œil au premier OS. Autrement, il est censé ici symboliser la virginité et la fécondité… Sauf qu'ici, c'est particulièrement ironique vu la nature du couple.

4 : Si en France le chrysanthème a, malheureusement, une connotation négative, c'est tout le contraire au Japon, pays dont cette fleur est l'emblème, et dans les autres pays d'Extrême-Orient où il symbolise la longévité et l'éternité. Dans ce contexte, il symbolise un amour durable voire éternel.

5 : La véronique, qui symbolise la fidélité, est une fleur que j'avais hésité à utiliser car je pensais me servir du Myosotis dont la symbolique est plus forte… jusqu'à ce que je constate que la période de fleuraison de cette dernière est plutôt sur le printemps. De cette façon, elle complète parfaitement le bouquet.

6 : L'œillet rouge signifie ici un amour charnel, ce qui peu paraître maladroit ou osé de ma part pour un mariage. Je l'ai aussi utilisé à cause du fait que cette fleur fait partie des superstitions théâtrales car, au XIXème siècle, quand un directeur souhaitait renvoyer une actrice, il lui offrait un bouquet d'œillets, faisant que cette fleur est à présent considérée comme portant malheur dans ce milieu.

7 : L'orchidée est une fleur symbolisant le raffinement et/ou la perfection.

8 : Le narcisse doit sa symbolique d'égocentrisme au mythe de Narcisse qui était un jeune homme d'une grande beauté et qui tomba amoureux de son reflet.

9 : Le bouton d'or signifie l'esprit d'enfance. En gros, Yuri se comporte comme un gamin.

Auteur vs persos :

Asahi : Il manque une fleur là…

Orieul : Elle avait indiqué le camélia dans ses notes. Pourquoi ne pas l'avoir mis ?

Kaleiya : J'en mourrais d'envie… Puis j'ai vu sa période de floraison et j'ai déchanté…

Belphégor : Ça fleurit de l'automne au printemps.

Mélissa : Et pourquoi vouloir cette fleur ? Elle signifie quoi ?

Kaleiya : Beauté parfaite ou encore fierté d'aimer.

kaleiyahitsumei: (Default)
 Disclaimer : Tales of Vesperia ne m'appartient nullement…

Titre : Senteurs d'Iris

Auteur : Kaleiya Hitsumei

Beta : Eliandre

Genre : UA, Romance, Humour

Rating : K + car c'est plutôt des sous-entendus

Arc UA : Langage des fleurs

Note : Je reprends ce petit arc fleurit dans le but de le terminer. Donc ce petit OS sera l'avant-dernier et, honnêtement, je suis quasi certaine que vous devinerez tous ce qu'il y aura dans le dernier x)


Senteurs d'Iris (1)

Quatre ans qu'ils étaient en couple, trois qu'ils avaient emménagé ensemble dans le même appartement après qu'il ait fini sa formation et trouvé un poste de commis de cuisine, lui permettant de quitter son emploi de barman. Son compagnon avait travaillé dur pour son concours et, à son plus grand bonheur, l'avait réussi avec brio. Par contre, il était toujours aussi assidu à la tâche, au point que par moment, cela l'agaçait un peu de ne pas pouvoir passer un moment tranquille en amoureux.

Yuri savait très bien dans quoi il s'était engagé avec Flynn. Ce n'était un secret pour personne dans leur bande d'amis qu'il était un véritable bourreau de travail au point qu'il pouvait parfois en négliger le reste. C'était bien pour cette raison qu'il ne se gênait pas de temps en temps pour user de divers stratagèmes afin qu'il ait son quota d'heures de sommeil ou pour passer un peu de bon temps à deux.

Bizarrement, le jour où il s'était juste vêtu d'un tablier blanc pour faire le dîner, il avait senti comme un regard très intéressé dans son dos… Ce fut l'une des rares fois où il fit brûler le repas.

Bien entendu, ils leur arrivaient de se disputer plus ou moins violemment sur des sujets complètement anodins comme qui allait sortir les poubelles ou le choix des programmes télévisés quand ils se faisaient un plateau télé.

Par contre, leur dernière querelle en date avait été plus sérieuse.

Avec son excellente mémoire, Yuri avait vite enregistré l'emploi du temps de son compagnon et, quand il lui avait demandé s'ils pouvaient occuper leur prochaine après-midi de libre dans une activité en plein air, il fut assez surpris que Flynn décline sa proposition mais moins quand il lui déclara qu'il avait du travail à finir.

Il s'était donc rabattu sur Judith et Estelle qui, à son plus grand désespoir, avaient envie de faire un karaoké. Il avait réussi à s'éclipser assez vite en proposant d'aller chercher de quoi grignoter… ce qui lui avait permis d'apercevoir son petit ami en grande conversation avec une jeune femme qu'il n'avait jamais vue auparavant et dans un secteur plutôt éloigné de son lieu de travail. Il n'y aurait pas prêté plus d'attention que cela si la distance les séparant ne lui avait pas semblée aussi mince et s'il ne l'avait pas vu prendre son compagnon par le bras d'une façon qui lui paraissait plus qu'amicale.

Le soir venu, il lui avait innocemment demandé comment s'était passé sa journée et, en entendant sa réponse évasive, cela lui mit la puce à l'oreille : il se passait quelque chose et quoique ce soit, Flynn cherchait à le lui cacher.

Sa méfiance s'accentua à chaque trou qu'il remarquait dans l'emploi du temps de son compagnon et à chaque fois où il apprenait via la vieille commère de l'immeuble qu'il était rentré plus tard qu'à son habitude. Il ramenait parfois, pour s'excuser, un petit bouquet de Soucis (2) où se cachait un brin de Coucou (3) mais ça ne suffit pas pour lui faire oublier ses doutes.

Ce matin-là, Yuri s'était, pour une fois, levé le premier et était bien décidé à tirer les choses au clair et, si nécessaire, mettre fin à cette relation. Il avait tout préparé pour le petit-déjeuner et une fois Flynn installé, il passa à l'attaque.

« Je t'ai vu avec une blonde l'autre jour. » déclara-t-il de but en blanc en mettant quatre sucres dans son bol de café avant de mélanger avec sa cuillère. « Il me semblait que tu m'avais dit que tu travaillais. »

Un court silence se fit, suffisant pour lui faire comprendre que son compagnon cherchait quoi répondre à ça.

« C'est une histoire un peu compliquée dont je ne peux pas te parler. » finit par répondre Flynn avec un brin d'hésitation dans la voix.

« Ah… Donc je dois m'attendre à quoi ? Une rose jaune (4) posée sur la table ou des Ancolies (5) sur ma table de nuit ? »

Cette remarque fit se figer son conjoint qui, malencontreusement, lâcha le couteau avec lequel il était occupé à beurrer sa tartine, le couvert tombant au sol dans un bruit métallique. Yuri savait très bien que le blond connaissait la signification de ces fleurs et il était à la limite de devenir dingue en imaginant que ses soupçons soient fondés.

« Attends. » fit Flynn en posant sur la table tout ce qu'il avait entre ses mains. « Explique-moi en quoi je t'aurais été infidèle car je ne comprends pas ce qu'il se passe au juste. »

« Pardon ? Ça fait deux semaines que tu rentres plus tard et que tu n'as soi-disant plus aucun moment de libre donc excuse-moi d'avoir ce genre de pensées quand je t'aperçois juste avant avec une blonde décoloré au bras ! »

« Ce n'était absolument pas ce que tu crois ! »

« Ah oui ? Parce que je la trouvais plutôt… proche de ce que j'en ai vu donc si tu as une explication à tout cela, je serais ravi de l'entendre. »

Flynn s'apprêtait à répliquer quand, soudainement, il se stoppa, l'intriguant quelque peu. Puis il se mit à rire, ce qui agaça fortement Yuri.

« Qu'est-ce qui te fait rire au juste ? » demanda-t-il avec un ton agressif.

« Toi. » fit son compagnon en le regardant avec un sourire idiot. « Je ne te pensais pas capable d'être jaloux jusqu'à aujourd'hui. »

… Jaloux ? Il l'accusait d'être… Oh merde, il avait raison.

« Et je ne suis pas du tout intéressé par cette fille. » ajouta Flynn avant de se lever et de venir s'agenouiller à côté de lui, posant sa main sur sa cuisse. « C'est la sœur d'un de mes collègues et elle avait accepté de me donner un coup de main pour préparer quelque chose. Je n'avais pas prévu qu'elle se montre un peu trop entreprenante ce jour-là et j'ai fini par lui expliquer que j'étais déjà avec quelqu'un. »

« Ah… » fit Yuri en réalisant qu'il s'était peut-être un peu trop précipité sur ce coup. « Et elle t'aidait en quoi au juste ? »

Un soupir de dépit s'échappa des lèvres du blond à cette question. Il se leva et se mit à hausser les épaules.

« A organiser une petite surprise pour toi mais vu ta réaction, je vais devoir… » commença-t-il tout en reprenant sa place.

« Whoa ! J'ai jamais dit que j'étais contre ! » coupa le jeune homme à la longue chevelure sombre. « Mais… C'est censé être quoi au juste ? »

En guise de réponse, il eut droit à un rire amusé et à un « tu verras ce soir en rentrant » qui éveilla grandement sa curiosité. Autant dire que, pour une fois, il était plus que pressé de finir son service et espérait vraiment que ce qui l'attendait allait lui plaire – à trois reprises il s'était fait réprimandé pour avoir raté un plat car il était dans la lune.

Vers onze heures et demie du soir, ravi d'avoir enfin terminé le travail après une soirée plus animée que prévu, il sortit de l'ascenseur et, alors qu'il fouillait dans la poche de sa veste pour prendre ses clés, il entendit la porte en face de chez lui se fermer précipitamment, ce qui lui fit hausser un sourcil d'étonnement. Habituellement, la commère de l'immeuble n'était pas debout aussi tard…

Il ouvrit sa porte et entra dans son appartement… où il découvrit assez vite qu'une série de bougies était allumée, éclairant son chemin d'une douce lumière. Amusé par cela, il s'avança jusqu'à la pièce à vivre où, sur la table qui leur servait à partager leurs repas, était posé d'autres bougies ainsi que, dans un vase en verre, un bouquet de lilas blanc (6) ainsi que, posés juste devant, quelques brins de lilas mauve (7) sous lesquels semblait se cacher quelque chose…

Humant le parfum entêtant de ces fleurs, il chercha son compagnon du regard et, en se retournant, le vit adossé contre la porte de la chambre à coucher, simplement vêtu de sa chemise blanche ainsi que d'un pantalon gris foncé, ses yeux azur fixés sur lui. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres tandis qu'il venait le rejoindre.

« Juste des bougies et une nouvelle déclaration d'amour florale ? » demanda Yuri avec une pointe d'amusement dans la voix. « Je m'attendais à quelque de plus conséquent. »

« Vraiment ? » répliqua Flynn sur un ton similaire, sa main gauche venant attraper sa main droite avec une certaine tendresse. « Tu es certain d'avoir compris tout le message ? »

« Vu la signification du lilas, oui. »

« Alors que signifie-t-il quand il est de couleur mauve selon-toi ? »

C'est à cet instant qu'il réalisa son erreur : le sens de certaines fleurs changeait suivant leur coloris, comme cela est le cas pour la rose, de façon légère ou radicale et, manifestement, le lilas en faisait partie. Que pouvait-il bien exprimer quand il était de cette teinte ?

Reposant ses yeux sur ceux-ci, il se demanda sur quoi ils pouvaient bien être posés et les déplaça légèrement… pour découvrir un simple écrin noir qui, jusqu'ici, était soigneusement caché.

Durant un court instant, Yuri n'osa pas toucher à cette petite boîte, ne voulant pas croire qu'elle représentait ce dont il était en train de penser mais, quand il l'ouvrit et qu'il découvrit cet anneau d'or incrusté d'un simple rubis en forme de losange, il sut que c'était bien ça.

Il reporta son attention sur Flynn quand il l'entendit se racler la gorge.

« Si tu t'agenouilles, je te jure que je te frappe. » dit celui à la longue chevelure sombre sans réfléchir, se mordant les lèvres après coup.

« Ha ha ! Je m'en doutais un peu. » fit son compagnon avec un rire amusé avant de reprendre, une légère appréhension dans le son de sa voix. « Yuri Andrew Lowell, après toutes ces années d'amitié sincère puis d'une formidable relation de couple, acceptes-tu de m'épouser ? »

« Flynn Joël Scifo, tu n'es pas prêt de te débarrasser de moi ! »

Une fois que celui qui était à présent son fiancé lui ait passé l'anneau à son annulaire gauche, il l'entraîna dans un baiser passionné auquel il répondit avec une ardeur non dissimulée. Quand ils se séparèrent, ils échangèrent un regard particulièrement lourd de sens…

« Au passage… » fit le blond avec un sourire en coin. « J'ai précisé par avance à notre voisine d'en face qu'il se pourrait que l'on fasse un peu de bruit cette nuit… »

« Vraiment ? » demanda innocemment celui à la longue chevelure sombre en défaisant les boutons du haut de la chemise de son fiancé. « Mais maintenant que tu me le dis, je me sens soudainement plein d'énergie… »

Ils échangèrent de nouveau un baiser emplit de passion et d'ardeur avant de se diriger vers leur chambre, là où leur nuit à deux ne fit que commencer…


1 : l'Iris est généralement synonyme de bonne nouvelle ou d'un message. Cette symbolique est liée à la mythologie grecque où la nymphe Iris était la messagère des dieux.

2 : Le souci signifie ici que la personne aimé nous manque.

3 : Le coucou, ici, est utilisé pour demander pardon d'être en retard.

4 : Offrir une rose jaune à son conjoint signifie qu'on lui avoue avoir été infidèle.

5 : L'Ancolie a une double signification mais ici, Yuri sous-entend celle de l'adultère. L'autre signification de l'Ancolie est celle de l'amour fou et de la folie qui peut d'ailleurs coller à ce que ressent notre beau brun.

6 : Le lilas blanc symbolise la déclaration d'amour. Pourquoi je ne l'ai pas utilisé avant ? A cause de la signification d'une autre couleur de cette plante… Par contre, en Grande-Bretagne, le lilas blanc symbolise plutôt la mort et le deuil, un peu comme le chrysanthème en France.

7 : Si le lilas blanc exprime la déclaration d'amour, le mauve symbolise… une demande en mariage !

Auteur vs Persos :

Asahi : ATCHOUM !

Orieul & Kaleiya : A tes souhaits.

Mélissa : A ta mort.

Asahi : Merci… Et c'est trois éternuements pour la mort.

Mélissa : Toi arrête de ram… Aaa… ATCHA ! ATCHA !

Orieul & Kaleiya (avec un grand sourire) : A vos amours !

Asahi & Mélissa : VOS GUEULES !

kaleiyahitsumei: (Default)

Auteur : Kaleiya Hitsumei

 

Beta : Eliandre

 

Rating : T

 

Note : Suite de « Langage des fleurs ». A lire avant d’attaquer cet OS si vous souhaitez tout pouvoir comprendre.

 


 

Fragrance d’Aubépine (1)

 

Flynn était tendu ces derniers temps. Cela devait faire une semaine qu’il avait offert ce bouquet à Yuri et, pour seule réponse, il avait eu un baiser sur sa joue suivi d’un « T’es vraiment vieux jeu tu sais. » qui pouvait signifier tout et n’importe quoi.

 

Le brun ne connaissait pas vraiment le langage des fleurs de ce qu’il savait donc il était fort probable qu’il n’avait pas compris toute la symbolique de ce cadeau. Une rose rouge (2) aurait peut-être permis de mieux transmettre le message voulu… bien qu’il aurait été très incomplet.

 

Le jeune homme finit par fermer ses livres de droit, ne parvenant pas à se concentrer sur ses cours. A chaque fois qu’il tentait de se focaliser sur quelque chose, son esprit le ramenait régulièrement vers le bel éphèbe à la longue chevelure sombre et aux yeux d’onyx qui contrastaient avec cette magnifique peau d’albâtre et ces fines lèvres légèrement rosées qui ne demandaient qu’à être capturées dans un langoureux baiser…

 

Flynn secoua brusquement la tête, se sentant encore divaguer. Il fallait qu’il travaille ses cours s’il voulait réussir sa licence et pouvoir ainsi aller en Master puis passer le concours de procureur de la République.

 

La sonnette de la porte d’entrée retentit, l’étonnant quelque peu vu qu’il n’attendait personne et que depuis sa rupture avec Sodia il y avait pas mal de temps, il vivait seul dans son appartement. Il se leva de son canapé, délaissant ses livres de droit posés sur la table basse et alla ouvrir la porte d’entrée… derrière laquelle il eut l’immense surprise d’y trouver un Yuri visiblement épuisé.

 

« ‘lut Flynn. » fit ce dernier avant de laisser échapper un bâillement sonore. « Déjà levé ? »

 

« Salut Yuri et… Tu ne devrais pas être dans le night club où tu bosses ? » demanda le blond, intrigué.

 

Le brun fronça les sourcils à cette question.

 

« T’as cassé ta montre pour sortir une connerie pareille ou quoi ? J’te signale qu’il fait jour dehors… »

 

Pour appuyer son argumentaire, le visiteur sortit son téléphone portable de sa poche et lui montra l’écran qui affichait l’heure actuelle : neuf heures moins six minutes. Flynn réalisa ainsi qu’il avait veillé toute la nuit et que s’il n’avait pas laissé les stores baissés, il s’en serait probablement aperçu plus tôt.

 

Yuri le poussa afin de pouvoir enfin rentrer dans l’appartement, n’ayant visiblement pas envie d’attendre plus longtemps. Le blond soupira face à cela et referma la porte d’entrée avant de rejoindre son meilleur ami dans le salon, remarquant au passage que ce dernier tenait un grand sac dans sa main.

 

« T’as encore passé ta nuit dans tes bouquins ! » fit le brun sur un ton de reproche. « T’es vraiment un bourreau de travail quand tu t’y mets toi… »

 

« Si je veux pouvoir obtenir ma licence ET, par la suite, faire un Master, je dois m’y mettre sérieusement. » répliqua le propriétaire des lieux. « Et c’est quoi ça au juste ? »

 

Celui aux cheveux longs haussa un sourcil avant de regarder le sac qu’il avait en main.

 

« Ça ? La raison pour laquelle j’ai fait ce détour tôt un samedi matin. »

 

Yuri posa son bagage sur le seul emplacement vide de la table basse. Il fouilla rapidement à l’intérieur et en sortit un emballage transparent au travers duquel il était facile de distinguer une tulipe rouge (3) qu’il lui tendit.

 

« J’ai demandé conseil à Estelle avant et j’ai passé deux bonnes heures au téléphone à l’entendre me faire un cours sur le langage des fleurs… » soupira le brun. « J’ai cru que j’allais craquer… »

 

Flynn se figea en entendant cela puis regarda plus attentivement la tulipe qu’il tenait à présent en main. Si son ami connaissait à présent la signification exacte de son bouquet de la semaine passée, alors cette fleur serait… sa réponse ? Ce qui voudrait dire que…

 

Il n’eut pas la possibilité d’aller plus loin dans sa réflexion, ses pensées s’interrompant au moment où deux fines mains couleur d’albâtre vinrent saisir son visage et qu’une bouche se plaqua avec force contre la sienne dans un baiser impulsif. Quand le contact se rompit et que Yuri recula de deux pas, il eut un temps de latence de deux secondes avant d’attraper le bras de son ami et de l’attirer brutalement contre lui, capturant ensuite ses fines lèvres si tentatrices dans un baiser passionné.

 

Tandis que ses bras vinrent entourer la taille de celui qui était à présent son petit ami, ce dernier alla passer une de ses mains dans ses épis blonds pendant que la seconde attrapait le col de sa chemise bleu pastel dans le but d’approfondir ce contact des plus grisants. Quand il sentit son homologue lui mordiller légèrement sa lèvre inférieure, il répondit avec ferveur à cette invitation, approfondissant ce contact avec un léger gémissement de sa part, suivi rapidement par un autre venant de sa moitié.

 

Yuri avait une saveur sucrée avec un faible arrière-goût alcoolisé, ce qui n’était pas anormal vu d’où il venait. Le brun prenait parfois un verre après le boulot avec ses collègues et, quand personne ne pouvait le voir faire, il avait la fâcheuse manie de manger quelques bonbons durant son service. Pour quelqu’un qui suivait une formation de commis de cuisine, c’était plutôt limite d’avoir pour habitude le grignotage nocturne.

 

Lorsqu’ils rompirent le contact, l’air venant à leur manquer, celui aux cheveux longs s’écroula contre le blond qui eut la bonne idée de poser son pied gauche un pas en arrière, lui permettant ainsi de garder son équilibre tout en gardant son petit ami dans ses bras. En sentant se dernier se blottir contre lui tout en émettant une sorte de ronronnement, il ne lui fallut pas plus pour comprendre qu’il était mort de fatigue.

 

« J’en connais un qui va bien dormir. » fit-il, un léger sourire amusé aux lèvres.

 

Flynn hésita un instant avant de décider que son lit serait plus confortable que le canapé pour Yuri. Il profita du fait que ce dernier était encore agrippé à sa chemise pour le prendre, non sans mal, dans ses bras et le transporter jusqu’à sa chambre. Puis quand il le déposa sur son lit, il s’apprêtait à le laisser dormir tranquillement pour reprendre ses révisions lorsqu’il s’aperçut que le brun le tenait toujours par le col et qu’il lui jetait à présent un regard désapprobateur.

 

« Tu restes ici. » déclara Yuri sur un ton ferme avant de reprendre sur une intonation plus légère. « T’es plus confortable qu’un doudou. »

 

Le blond rit un peu à cette remarque, ayant parfaitement compris le message. Après tout, il pouvait toujours travailler ses cours demain, quand il aurait dormi le temps nécessaire et que son cher petit copain ici présent lui aurait préparé un excellent repas comme il savait si bien les faire.

 

 


 

1 : L’aubépine symbolise ici l’espérance et retranscrit donc, ici, l’espoir qu’a Flynn de savoir si Yuri a, oui ou non, des sentiments similaires à son égard.

 

2 : La rose rouge symbolise un amour passionné. De mon avis, bien que belle, cette fleur est devenue un peu cliché et c’est pour cela que, dans l’OS précédent, je lui avais préférée la rose blanche.

 

3 : La tulipe rouge symbolise la déclaration d’amour. J’aurais aussi pu opter pour du lilas blanc mais il ne convenait pas à Yuri et à son caractère et, de plus, il ne convenait pas à ce contexte-ci.

 

NB : Je ferai probablement à nouveau une suite. Maintenant que j’ai un bouquin sur le langage des fleurs, c’est beaucoup plus facile de savoir lesquelles choisir.

 

Auteur vs Persos :

 

Belphégor : C’est plutôt risible que la nulle en botanique que tu es ais écrit sur le langage des fleurs…

Asahi : Le jour où elle écrira sur le sport, ce sera la fin du monde…

Kaleiya : … Y a vraiment des fois où je vous hais tous les deux…

kaleiyahitsumei: (Default)
Disclaimer : Tales of Vesperia n’est point à moi

Auteur : Kaleiya Hitsumei

Beta : Eliandre

Titre : Langage des fleurs

Genre : Friendship, Romance

Rating OS : K +

Note : Devenant curieuse concernant le langage des fleurs, je me suis lancée sur ce petit OS avec le peu que j’avais appris.


Langage des fleurs

Un vase en porcelaine bleu pastel contenant un bouquet composé de roses blanches (1), de lys éclatants (2) et de pivoines rouges (3)…

Ce fut la première chose que remarqua Flynn quand il entra dans l’appartement de Yuri ce jour-là. En même temps, c’était difficile de ne pas remarquer ce détail, cette énorme composition florale étant posée sur la table basse du petit salon.

« C’est bien la première fois que je reçois des fleurs pour mon anniversaire… » lui avait dit son meilleur ami après lui avoir demandé de qui venait ce bouquet. « Je n’ai pas trouvée de carte avec mais j’ai dû emprunter un vase à une voisine. »

Aujourd’hui, le jeune homme aux longs cheveux bruns avait vingt-deux ans et il avait été convenu que tout le monde se retrouverait le soir chez Estelle, une amie qu’ils avaient en commun, pour fêter ça. Celui-ci n’ayant pas de voiture faute de moyens financiers suffisants et n’en ayant jamais eu vraiment l’utilité, Flynn s’était proposé pour être son chauffeur.

« Tu es certain que ça ne viendrait pas de Cynthia ? » questionna le blond en allant s’installer sur le sofa.

Cynthia était l’ex petite-amie de Yuri. Elle avait trois ans de plus que lui, possédait une licence en économie et ils avaient fini par rompre quand elle était partie travailler au Canada huit mois auparavant. Ils étaient restés en bons termes.

« Elle déteste les roses et elle m’a déjà envoyé du sirop d’érable. » répondit le brun en montrant une carte postale avec une vue de nuit sur Vancouver qui était posée sur la table.

« Et Stella ? »

Stella, quant à elle, était l’actuelle petite amie de Yuri mais leur relation restait très amicale en public, ce qui pouvait laisser planer le doute. La jeune femme avait deux ans de plus que lui, donnait des cours de piano quand elle n’avait pas de concert avec son groupe et, suite à une aventure de jeunesse, avait une fille de six ans nommée Céleste qu’elle laissait chez ses parents quand elle était trop occupée.

« Je l’ai vue hier soir avec la petite princesse mais comme je sais qu’elle n’aime pas les fleurs coupées, je suis certain que ce n’est pas d’elle. »

Le brun vint s’asseoir à côté de lui, posant sur la table deux tasses de café chaud.

« Et toi ? Comment ça va les amours depuis le temps ? » demanda Yuri en ajoutant du sucre à sa boisson. « Toujours bien entouré j’imagine. »

Bien qu’ils étaient amis depuis leur enfance, ils n’avaient plus trop eu l’occasion de se voir ces dernières semaines entre les études, le travail et tout le reste. Le blond préparait une licence en droit et le brun, après avoir fait juste trois mois à la fac où il étudiait les langues étrangères, s’était réorienté vers l’hôtellerie tout en travaillant les week-end comme barman dans une boîte de nuit.

« Je pense pouvoir dire que dès demain, je serais de retour sur le marché des célibataires. » répondit Flynn avant de prendre une gorgée de son café noir. « Helena dépense plus pour des chaussures que pour payer son loyer. »

« Helena ? J’étais resté sur Sodia. »

« Ça fait deux mois qu’on a rompu elle et moi. »

Si Yuri avait eu seulement trois relations amoureuses, plutôt platoniques, en vingt-deux ans de vie, Flynn en avait enchaîné plus d’une dizaine qui, bien souvent, ne durait pas plus d’un mois car les filles étaient souvent plus attirées par son physique que par sa personnalité. Sodia avait été la seule avec qui cela dura presque quatre mois. Cependant, les sentiments qu’il avait pour elle étaient plus amicaux qu’autre chose et, d’un commun accord, ils décidèrent de rester amis. Pour ce qui était d’Helena, ça n’avait duré qu’une quinzaine de jours, le temps qu’il voie son côté trop superficiel et qu’il passe chez le fleuriste pour lui faire envoyer un bouquet d’anémones (4).

« De ton côté, tout va bien niveau cœur ? »

Le brun eut un léger rire à cette question.

« Ose me dire que Judith ne t’a rien dit à ce sujet ? »

Le blond sourit à cette remarque. Effectivement, il avait reçu un SMS une semaine plus tôt de la part de la jeune femme qui lui relatait brièvement la chose.

« Stella et moi, c’était pas mal mais on a des ambitions différentes elle et moi. » fit Yuri avant de lâcher un soupir. « C’est mieux qu’on reste amis. »

Yuri reporta son attention sur le bouquet qui trônait au milieu de la table. Il caressa avec légèreté un des lys, admirant la blancheur de la fleur.

« En tout cas, ça ne m’éclaire pas sur l’origine de ce cadeau. » fit-il avant de tourner son regard sombre vers celui bleu de son ami. « D’autres idées ? »

« Pas vraiment. » déclara Flynn en terminant de boire son café. « Et il serait temps d’y aller si on ne veut pas être en retard. »

A cette remarque, le brun haussa les épaules avec indifférence, ce qui fit soupirer le blond. Dieu que ça l’énervait de toujours le voir prendre son temps et ce, quitte à ne pas être à l’heure pour un rendez-vous ! Heureusement que cette attitude nonchalante ne lui avait pas trop porté préjudice pour le moment…

« Yuri, si tu ne bouges pas tes fesses de ce canapé dans les vingt secondes et que tu ne te décides pas à t’habiller un peu, je n’hésiterai pas à employer la méthode que j’ai utilisé sur toi au lycée quand tu séchais les cours… »

Le principal concerné se figea à cette menace. Visiblement, le souvenir de ce jour où il avait eu une des plus belles hontes de sa vie était encore très vif dans sa tête. Il se leva rapidement et se dirigea vers sa chambre, commençant à enlever le vieux tee-shirt gris délavé qu’il portait et qui ne ressemblait plus à grand-chose depuis quelques mois.

Flynn retint un rire amusé à cette scène. C’était un coup de chance pour lui que Yuri ait tardé à s’intéresser de nouveau à ce bouquet car il aurait fini par être démasqué à la longue. C’était un peu dommage qu’il n’ait pas compris le sens réel de ce cadeau mais le blond n’était pas pressé, surtout qu’ils venaient tous deux de rompre avec leurs petites amies respectives avec plus ou moins de facilité. S’il lui fallait attendre pour espérer avoir la relation qu’il désirait avoir avec le brun, alors il le ferait mais peut-être pas éternellement.

Celui aux cheveux longs ressortit de sa chambre avec une chemise pourpre dont il n’avait pas boutonné les boutons du haut, laissant une belle vue sur le haut de son torse. Flynn se dirigea vers la sortie tandis que son meilleur ami cherchait les clés de son appartement dans le saladier métallique qui lui servait de vide-poches.

« Je pars devant. » fit Flynn en ouvrant la porte.

Alors qu’il s’apprêtait à faire un pas vers l’extérieur, il fut retenu par le poignet. A peine eut-il tourné la tête qu’il sentit une paire de lèvres se poser brièvement sur sa joue, le laissant quelque peu pantois. Il croisa le regard amusé de Yuri lorsque celui-ci se mit face à lui.

« T’es vraiment vieux jeu tu sais. » dit-il avant de le tirer vers la sortie.

Un rire nerveux échappa à Flynn en entendant cette phrase. Il avait tendance à oublier que Yuri était plutôt perspicace… mais ce n’était peut-être pas si mal finalement.


1 : La rose blanche désigne un amour pur, l’authenticité des sentiments ou le premier amour.
2 : Le lys, ici, est un clin d’œil à la signification du prénom de Yuri. Dans le langage des fleurs, il désigne l’amour chaste ou la noblesse.
3 : La pivoine signifie la confusion, la timidité ou la pudeur.
4 : L’anémone symbolise ici la rupture. A ne pas confondre avec la rose jaune qui symbolise l’infidélité.

NB : Je pense peut-être faire une suite un jour avec un rating différent.

Auteur vs Persos :

Kaleiya : C’est lequel ici présent qui a inondé ma chambre de fleurs en tous genres ?
Belphégor : Tu disais que t’avais besoin de faire des recherches sur le langage des fleurs.
Asahi : Et en âme bien charitables que nous sommes, nous avons décidé de t’aider.
Kaleiya : … Bon, ok. J’envisagerai de ne plus jouer avec les sims à votre effigie…

Profile

kaleiyahitsumei: (Default)
Kaleiya Hitsumei

August 2017

S M T W T F S
   1234 5
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Syndicate

RSS Atom

Most Popular Tags

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Sep. 21st, 2017 01:57 pm
Powered by Dreamwidth Studios